Groupe scolaire

Toute la vie du groupe scolaire

Actualités

 


Qui sommes nous ?



Historique

 

Depuis le début du 20ème siècle, deux écoles catholiques accueillaient des élèves à Courbevoie, l’école des filles Sainte Geneviève, située près de l’actuel Centre Charras (1902) et l’école des garçons Saint Pierre Saint Paul, situé boulevard Saint Denis (1927).

1967-1968 : Construction de l’école et du foyer paroissial par M. l’Abbé Lucien Colombier, Curé de Saint Pierre Saint Paul.
1969 : Transfert de l’école Sainte Geneviève dans les nouveaux locaux paroissiaux de la rue Jean-Pierre Timbaud.
1985-1986 : Mixité et nouvelle organisation : la maternelle est transférée à Saint Pierre Saint Paul, l’élémentaire et le collège à Sainte Geneviève avec le lycée technique.
1990 : Le groupe scolaire participe à la création du réseau Jean XXIII afin d’assurer la continuité scolaire de ses élèves jusqu’au Bac + 2.
1993 : Dans le cadre du groupe Jean XXIII, transfert du lycée technique sur le site de Montalembert.
2001 : Centenaire du groupe scolaire.

 



Sainte Geneviève, patronne de Paris

 

Geneviève est née vers 422 dans le village de Nanterre. A l’âge de 7 ans, elle est remarquée par l’évêque Saint Germain d’Auxerre qui dit à ses parents que cette enfant est bénie de Dieu.

Elle décide de porter le voile à 15 ans. Elle monte à Paris et fonde une communauté. Geneviève a des dons exceptionnels : elle prédit l’avenir, guérit et convainc le roi Childéric de mettre en chantier la première basilique de Saint Denys.

Les barbares, les Huns avec en tête leur chef Attila approchent de Paris en 451 et sèment la panique dans la population qui veut abandonner la ville. Geneviève tente de dissuader la population de déserter la ville. Les femmes se joignent à elle pour adjurer les hommes de rester et se mettent à prier. Le miracle s’accomplit et les Huns se détournent de Paris.

Mais le ravitaillement ne passe plus et Paris est menacé de famine. Geneviève part avec plusieurs barques en Champagne chercher de la nourriture et sauve à nouveau la ville.

Le dévouement de Geneviève à Paris lui vaudra de devenir la sainte patronne de la ville de Paris.
A sa mort en 500, l’église Saint Etienne du Mont sera construite à l’emplacement de son tombeau sur un mont appelé aujourd’hui « montagne Sainte Geneviève ».